De tout là hautLe spectacle est saisissant, surtout après cette grimpée ardue par tronçons dans les cailloux, perdus au pied de ce massif minéral. Magistral, ce site en a inspiré quelques-uns. Il ne manquait presque rien hier à la Sainte Victoire.

Sinon un brin de calme dans cette nature inspirée. J’aurais juste rêvé d’un peu moins Iris

de circulation côté nord, lorsque notre sentier a croisé celui d’une fourmilière en ébullition en montée, comme en descente. Portées dans les airs, des voiles de couleur zébraient le ciel, évoluant au gré des courants ascendants.  A terre, en fin de journée pointaient les premiers iris de printemps sur cette terre rouge. Nous avons franchi nos 550 mètres de dénivelé et la vue d’en haut était bien à couper le souffle.

Retour à l'accueil