Visite-guidee_2.JPGCe matin, j’attaque ma deuxième semaine chez les compagnons. Je passe la matinée dans la salle de cours, avec mes collègues. C’est comme une espèce de cocon, où chacun étudie à son rythme. Le temps de me replonger dans le 1er classeur d’initiation, revisiter les étapes de fabrication et les modalités d’entretien des outils. Voilà-t-y pas que je reçois un quizz de plusieurs questions, à résoudre. Je prends le train en marche et c’est l’occasion pour moi de tester mes connaissances de base, en tant que néophytes, tandis qu’il s’agit d’une révision pour ceux qui m’entourent. Je fais des va et vient entre le test à compléter et mes révisions. Je m’en imprègne et tente de mémoriser au fur et à mesure. En quelques heures, nous balayons toutes les questions qui trouvent leur résolution. Je découvre, je questionne, j’apprends. Le temps passe vite… L’après-midi, nous filons à l’atelier. J’étrenne mes chaussures de sécurité dans lesquelles je flotte un peu (même en taille « 36 » fillette !). Je m’attelle à reprendre mon sujet que je dois terminer d’ici la fin de semaine. Au menu, un tire-botte. Pas si fastoche. Et pour corser le tout, je dois affûter à nouveau deux de mes ciseaux à bois à la pierre à aiguiser, puis effacer le morfil. Je n’aime pas beaucoup cette opération délicate. Certains n’arrivent jamais, dixit mon formateur. J’espère ne jamais faire partie de cette catégorie !

Retour à l'accueil