Ecorce.JPGComme chaque année

A peu près

A la même époque

Me voilà juchée là-haut

Au sommet,

Pour ratiboiser

Ce mûrier platane

Qui, d’année en année

Prospère en étirant ses longues branches

En un parasol géant

Au-dessus du jardin
A l’automne juste sonné

Avec les jours rasants

Il commence à faire trop d’ombre

Ce soir, le voilà rasé de près

Même si quelques branches demeurent encore…

Retour à l'accueil