Nager.jpg

Au creux de l'onde bleutée, légèrement transparente.

Aligner des longueurs, effiler mon corps, m'imprégner de fraîcheur, défier les assauts du thermomètre qui affiche enfin l’été.

Les mètres s'enchaînent pour faire un kilomètre, puis le dépasser.

Sensations de légèreté et d'insouciance, comme une espèce de retour à l'enfance.

J’oublie le temps, je me sens hors du bruit, loin du monde, bercée par les stridulations des cigales.

Nager, avec ce sentiment de liberté retrouvée…

 

 

Retour à l'accueil