Soudain, la vanne a lâchéLueur

Comme ça sans prévenir

Juste là, pour dépoussiérer

Ce grain de sable coincé dans des rouages bien huilés

Grain d’ennui

Brin d’envie

Le grain de pluie

S’estompe, bercé

Puis caressé

Par petites touches, apprivoisé

C’est comme si du chaud bougeait imperceptiblement

A l’intérieur, coincé, un peu recroquevillé

S’ouvre, se déplie

Laisse filtrer quelques pans de lumière

Douce

Au printemps, l’espoir renaît !

Retour à l'accueil