La-delicatesse.JPGJe suis entrée dans « La Délicatesse » comme ça, par hasard, comme quand on entre dans une église, par inadvertance.

Une délicatesse des mots choisis, des sentiments qui chavirent.

Je suis retournée dans l’antre des hauts murs d’antan de la bibliothèque.

Les derniers Foenkinos étaient tous de sortie.

« La délicatesse », un p’tit trésor pour les journées, où le ciel pleure toutes les larmes de son corps, et se répand.

Retour à l'accueil