Hier-et-aujourd-hui.jpgJ’ai encore l’esprit et le ressenti scotchés à Fès. Cette ville m’imprègne. Je baigne dans le mélange des odeurs, des senteurs, des bruits et des contrastes. Le vacarme incessant de la rue flirte avec le calme des patios intérieurs disposés à l'abri des regards. L’hier côtoie l’aujourd’hui ; le passé, avec une certaine modernité qui permet d’acheminer « le progrès » et facilite l’accès aux ondes à travers ces essaims de paraboles qui ont colonisé les toits, les terrasses et tout édifice haut placé.

On peut le regretter, trouver incongrues ces pustules blanches mais elles font désormais partie prenante du paysage urbain et rural. J’aime bien ce cliché qui en dit long ! Je ne sais pas si les paraboles sont bien orientées vers la Mecque, mais ça produit son petit effet.

Retour à l'accueil