Flotter.JPGDimanche matin un crachin s’est invité, vite balayé par une pluie plus soutenue. A Montpellier, la pluie ne fait pas semblant. Le pique-nique préparé semble compromis, de même que notre virée à la plage. En fin de matinée, nous sommes installés dans le sable exposés aux rayons chaud d’un été indien surprenant. Juste après, me voilà dans le sillage des vagues qui retombent en rouleau. Je nage dans une eau agitée, je me sens flotter et me laisse balloter par les remous. Flotter entre deux eaux, à la croisée des chemins avec l’envie de nouveaux horizons.

 

Retour à l'accueil