Cri du coeurSerais-je maudite, vouée aux gémonies ?

Pourtant j’en veux, de l’ébénisterie ! Tant pis ?

Et bien non, je ne vais certainement pas renoncer en si bon chemin.

On dirait qu’elle s’accroche la fille et croit à son projet de reconversion…

La nouvelle sentence, lapidaire est tombée par téléphone, aujourd’hui. Mon dossier de demande pour une formation raccourcie – histoire d’avoir plus de chance d’être financé - n’est pas recevable. Pensez donc, la formation n’est pas diplômante ! Qu’à cela ne tienne, je vais démarrer en fin d’année, prendre sur mon temps de vacances et sur mes deniers. A raison d’une semaine par mois à l’atelier, je vais me former auprès des compagnons et je verrais bien où cela me mène… Sûrement vers des contrées insoupçonnées.

Retour à l'accueil