Confiture-d-ete.jpgJe me remets de mes émotions par le bonheur tout simple de préparer une confiture « maison » aux abricots. La cuisine est baignée de l’odeur douce du mélange de fruits et d’amandes, qui fond à gros bouillons. J’imagine la prochaine tablée du petit-déjeuner, à l’ombre du mûrier, envahie de tartines beurre confiture et la bouille des enfants qui se pourlèchent les babines en s’invectivant. « Touiller » lentement me fait oublier progressivement la grosse frayeur du jour. Magie de l’instant, décidément  qui efface ce mauvais moment, pour imprimer une nouvelle sensation plus agréable !

Retour à l'accueil