CasséC'est bizarre la vie. Un peu déboussolant parfois. Elle déboule comme ça d'un coup d'un seul. C'est alors qu'un bout d'chou arrive et embellit l'espace dans lequel il grandit. D'un autre côté, en l'espace de deux journées, tout peut basculer dans ce pouvait exister de tangible, d'assuré, d'immuable. Des artères encrassées, qu'il faut déboucher pour éviter l'irrémédiable. Un couple, une famille qui se casse. Tel ce fauteuil qui tient encore debout, aperçu dans un replis de ruelle, tout près de cette tour génoise à Erbalunga. Ce qui me donne l'espoir d'une opération réussie et d'un fil cassé, réparé.

Y a plus qu'à méditer, prier, s'abandonner, espérer...

Retour à l'accueil