Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...
Jeux d'ombre et de lumière...

En ce dimanche matin, le fonds de l’air est frais mais tonique. Le rendez-vous est donné à l’ancienne gare de Sarrians à 10h sonnantes. Première mise en train avec le déploiement de mon vélo positionné à l’intérieur de mon véhicule que je dois extirper de l’habitacle, grâce à la bonne âme charitable de Claude, initiateur de cette sortie vélo. Une escapade d’une bonne cinquantaine de kilomètres, le long des vignobles renommés de la vallée du Rhône, nous offrant de belles perspectives paysagères. Nous longeons des ceps bien alignés affichant des milliers de bouteilles, de bons vins à venir. Les coups de pédales nous font enchaîner quelques côtes bien senties pour déboucher sur des villages perchés, comme celui de Séguret que j’ai bien mémorisé. Une journée lumineuse remplie de surprises, comme ce jardin au repos d’un château de maître aux platanes presque centenaires, un chat perché, des branches de platanes entrelacées, une sculpture alanguie, le fond d’une fontaine d’eau potable, un tumulus reconverti en abri agricole. Une journée faite de jeux d’ombre et de lumière en cet hiver, quelque peu printanier.…

Photos prises entre Sablet, Séguret, Vacqueyras, Beaumes de Venise, Loriol et Sarrians. Séguret et Gigondas (au pied des dentelles de Montmirail). Photos soumises au respect du droit d’auteur.

Retour à l'accueil