Juste avant la chute...
Juste avant la chute...
Juste avant la chute...
Juste avant la chute...
Juste avant la chute...

Je reste debout, immobile face à ce mur décrépi. Je me trouve dans cette église antique, dans laquelle ne résonne plus aucun cantique, depuis très longtemps. Je perçois un grondement qui s’amplifie. Un lustre apparaît en haut du mur et s’immobilise. Il semble figé pour l’éternité. Je suis dans l’attente de ce qui va se passer. Les secondes s’étirent… Ce laps de temps très court me semble interminable. J’attends, encore, guettant un mouvement, un signe, un indice. Ma perception de la durée du temps est faussée. Il me semble que tout est là, inscrit dans ce lustre. C’est alors qu’il se met à vibrer et laisse s’échapper un tourbillon de poussière, comme celle qui s’émiette discrètement du mur. Soudain, le lustre lâche et se romps en s’écrasant au sol dans un fracas sourd et dégage un nuage de poussière. L’effet est assez bluffant, juste avant la chute, sur ce mur qui sert d’écran à cette performance. Puis, renaître de ses cendres…

Photos prises dans l’Eglise des Célestins (Avignon) de l’œuvre de Fanny Lavergne. Photos soumises au respect du droit d’auteur : Claire Rubat du Mérac, écrivain-photographe.

 

 

Retour à l'accueil