Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...
Hors du temps...

Je me souviendrais longtemps de ces deux jours pleins passés hors du temps et de toute contrainte matérielle, au plus près de cette nature encore préservée, immergés dans ce Gardon qui s’écoule dans ces larges gorges échancrées. Je garde en moi cette sensation à nulle autre pareille de m’être endormie avec en guise de plafond, la voie lactée et ses constellations. L’air tiède de la nuit nous a offert ses bruits singuliers qui m’ont intriguée et fini par nous bercer. L’eau claire au p’tit matin encore frais fait office de douche matinale saisissante pour effacer les traits froissés par la nuit. Nous sommes seuls au monde, avec cette sensation de s’éveiller sur une île déserte, hors du temps, du bruit et de l’agitation de la vie…

Photos soumises au respect du droit d’auteur : Claire Rubato du Mérac, écrivain-photographe

Retour à l'accueil