Toutes les musiques du monde...
Toutes les musiques du monde...
Toutes les musiques du monde...

Engagées dans une conversation soutenue, nous avons laissé filer l’heure du début. Nous pénétrons à tâtons dans cette salle feutrée. L’auditoire est concentré. Les mots et les phrases coulent à mes oreilles, par la voix de Marie-Christine Barrault. Vêtue d’une robe de couleur parme, une élégante veste sans boutons satinée couvre ses épaules. Son regard est habité, ses yeux d’un bleu perçant pétillent, telles deux pépites de lapis-lazuli. Je suis portée par la prose de Christian Bobin. Soudain me reviennent des lectures de « La part manquante » ; « La plus que vive » et d’autres que j’ai oubliées… Le texte fait écho aux mélodies d’un piano à queue qui joue des notes de musique, délivre des extraits de partitions de Mozart ; Bach ; Chopin ainsi que des créations originales qui soutiennent et mettent en relief le texte. « Il faut que le noir s’accentue pour que la première étoile apparaisse ». Une plongée à travers ce voyage littéraire qui fait résonner toutes les musiques du monde...

Photos soumises au respect du droit d’auteur : Claire Rubat du Mérac, écrivain-photographe

Retour à l'accueil