Insoupçonné...
Insoupçonné...
Insoupçonné...
Insoupçonné...
Insoupçonné...

J’émerge des fonds souterrains,

Des entrailles de la terre

Minuscule fourmi

Levée aux aurores,

Petite fourmi

Au labeur,

A toute heure,

Qui va rejoindre sa colonie,

Dans un lieu insoupçonné

Un immense jardin presque secret,

En retrait,

Non loin du bois de Vincennes,

Scène,

Presque surréaliste

Qui émerge dans un demi brouillard

Le jour s’éveille,

Le froid est vif,

La forêt respire,

La terre vit,

Des oiseaux gazouillent,

Voletant de branches en branches

Un poumon vert dans Paris.

Le contraste est saisissant.

Au Jardin d’Agronomie tropicale,

J’ai rendez-vous au Pavillon de l’Indochine

Dans lequel se tient une assemblée,

Qui va parler de commerce équitable.

Promesse de voyage et d’évasion…

A la pause, je m’éclipse pour faire quelques clichés

De ce lieu insoupçonné…

Photos soumises au respect du droit d’auteur : Claire Rubat du Mérac – écrivain-photographe

Retour à l'accueil