Les petites mains...Les petites mains...
Les petites mains...Les petites mains...
Les petites mains...Les petites mains...

Au Monastère de Matho, fondé au XVIème siècle, une jolie rencontre avec une compatriote française Nelly Rieuf, qui a entrepris depuis 2010, de restaurer toute une collection d'objets et oeuvres d'art, emblématiques du Ladakh. Sur place, dans le cadre de ce programme, elle a recruté des jeunes femmes ladakhi ; les a formées pour qu'elles puissent apprendre à reconstituer à partir de fragments, des objets et sculptures ; réparer des tapis anciens ; nettoyer les traces du temps sur des Tangkas (peintures anciennes). Dans chaque atelier, la tâche est très minutieuse et Nelly les accompagne dans ce long, patient et parfois fastidieux travail de restauration. Ces petites mains désormais formées, trouvent ici un intérêt culturel, ainsi qu'une rémunération assurée sur plusieurs mois. Nelly nous fait visiter le chantier du futur Musée en construction qui accueillera dans quelques années, le fruit de la restauration de toutes ces oeuvres d'art (feuillets e prière ; tapis; tangkas ; sculptures...). Je reste admirative par les coupeurs de petits fagots de bois, reliés entre eux, et dont l'extrémité sera taillée en forme de fleurs, peintes en rouge. Ces fagots seront ensuite intégrés sur une bande occupant le haut de la façade du Musée. Ils font partie de la décoration traditionnelle des Monastères, comme des maisons Ladakhi.

Retour à l'accueil