Alchi
Alchi
Alchi

Tel est le nom du plus vieux Monastère du Ladakh, qui n’est plus en activité aujourd’hui. Situé en retrait de la route reliant Srinagar à Leh, il conserve des fresques d’origine et des sculptures en bois, formant une fresque qui m’évoque certains grotesques, aux formes bizarres. Il a cette particularité d’être le seul, à être localisé dans le cœur du village. D’habitude, les Monastères sont érigés en hauteur, perchés sur des pics rocheux ou adossés à des parois élevées, afin de protéger le village en-dessous. Les clichés sont interdits, il reste la possibilité de photographier les façades extérieures, très ouvragées. En nous dirigeant vers les différents sanctuaires du site, notre chemin est ponctué de « marchands du temple » proposant toutes sortes d’articles à la vente. C’est un peu tôt pour songer à acheter les premiers souvenirs. Dans un patio intérieur, des femmes trient les abricots, en séparant la pulpe des noyaux. Ils seront broyés pour en faire de l’huile, essentiellement destinée aux coupelles, disposées sur les autels des monastères. Dans un des sanctuaires, 4 Boudhas de différentes couleurs indiquent les quatre directions : le blanc représente la pureté et compassion ; le vert, la protection ; le rouge, la connaissance et le bleu, le pouvoir.

Retour à l'accueil