Une page qui se tourne
Une page qui se tourneUne page qui se tourne

Celle d’une longue tranche de vie,

La moitié d’une, passée dans cette maison

Familiale et si familière

Dans ses odeurs, ses bruits

Cette maison du Devens, qu’il va falloir bientôt quitter

Pour de bon.

Dans quelques jours,

Nous allons signer au bas de multiples feuillets

Confier ce lieu, plein de vie et de souvenirs enfouis

A quelqu’un d’autre

Qui la fera vivre autrement.

L’odeur du bois,

Le souvenir des cabanes construites et reconstruites,

Les stridulations incessantes des cigales,

Les siestes interminables sur les descentes de lit

Le bon goût du gibassier au p’tit matin

Alors qu’il ne fait pas encore trop chaud

Les plongeons dans la pataugeoire ou dans la Durance

Les fêtes de famille et celles avec les amis, les anniversaires,

Les cousinades, les mariages et les enterrements…

Comme un éternel recommencement.

La cueillette des amandes alors étudiante

Puis celle des olives, est celle que je regretterai longtemps

Marguerite et Louis,

De là où vous êtes, veillez sur cette maison

Qui nous aura apporté tant de jolis moments

Une page se tourne,

Une autre va s’ouvrir…

Photos prises au Devens (Juin 2011), tel que je l'aime et pendant la cousinade 2009

Retour à l'accueil