Déluge...

Sur l’île Piot, j’apprends qu’il est ainsi nommé le côté sud de l’île de la Barthelasse, un village de chapiteaux s’est monté, le temps du Festival. En ce dimanche matin, l’air est encore frais et ce lieu en retrait, est calme. Certains artistes ont achevé leur nuit il y a peu, avachis, étalés pour se reposer. La représentation vient de commencer. La scène est jonchée d’objets, de bric à brac et chacun n’en fait qu’à sa tête, jusqu’à l’épisode de la radio qui répète en boucle son message et qu’il est impossible de faire taire, même fracassée à coup de marteau. La journée promet d’être perturbée. Le final est à couper le souffle. La prestation très poétique animée par ce clown des temps modernes, complètement fantaisiste et farfelu. Du cirque contemporain très inventif, innove et réjouit son public. J’en ressors avec un grand sourire et un peu plus de légèreté dans mes pas.

Retour à l'accueil