Au grand air...

A Saumane, il y a ce château - en travaux depuis quelques années - cerné de hauts murs qui surplombe le village. Un chemin s’en échappe, qui dégringole en pente douce, truffé de cailloux. Le soleil joue à cache-cache à travers la futaie et les nuages qui s’effilochent, vont et viennent. La pluie d’hier fait ressortir cette odeur d’humus, qui saisit les narines. Des oiseaux se répondent, à coups de trilles. Comme un goût de printemps, bien avant l’heure. En fond de vallon, l’humidité est présente et s’estompe en arrivant en hauteur. Quelques sources ponctuent la montée, non loin du sentier. Le pique-nique est frugal et la pause - allongée sur un muret de pierres, chauffées au soleil – salutaire. Un amandier a fleuri. Des pétales rosés volettent puis retombent au sol. La sensation des rayons de soleil posés sur mon visage, la caresse du vent qui vient juste de se lever, l’odeur de la nature environnante. Autant de douceurs du jour, en ce dimanche ensoleillé. Un dimanche sur la terre. Sur la route du retour, une haie d’arbres élancés ont levé leurs bras vers le ciel, comme pour saluer mon passage. La nature est facétieuse et offre des surprises inattendues, pour qui sait les remarquer. Je m’emplis de ce p’tit bonheur du jour, comme une réserve de sensations agréables qui me seront utiles dans les moments de doute ou de cafard.

Retour à l'accueil