A travers les mailles...

Vu d’en haut, j’observe à travers les mailles de ce vaste filet déployé, les mouvements sur la mer ; les allées et venues des bateaux et des embarcations légères, à l’entrée du port, au pied du Fort Saint Jean. A travers ce moucharabieh géant, filtrent les rayons de ce soleil d’été d’un mois d’Août finissant. Je m’absorbe dans les ricochets que forme la lumière du jour, qui flirte avec ces mailles de fer. Un bateau s’est amarré au pied de l’édifice et ondule au grès des clapotis de la mer, agitée de temps à autre par les battements humains. La lumière est douce. On dirait un tableau…

Retour à l'accueil