S'éclipser...

Elle attend sur le quai, fragile créature esseulée. Campée sur ses jambes effilées, elle tente de scruter, à travers les vitres fumées du train à l’arrêt, ce visage familier qu’elle vient de quitter. Soudain, le visage de cette femme âgée s’est éclairé. Elle esquisse un au-revoir de la main, ses yeux rient et elle adresse un baiser à la volée, à celle qui vient de partir. Le départ est imminent. Elle s’en retourne tranquillement à sa vie d’avant, la visite. Elle agite encore sa main d’un geste tremblant. J’ai le cœur serré, touchée par cette scène de la vie ordinaire, emplie d’une certaine émotion. Peut-être me renvoie-telle à ma maman et à la fuite du temps, qui passe, inlassablement…

Sur le quai de la gare de Mulhouse…

Retour à l'accueil